Saisons

2016-2017

 
 
 
 

2017-2018

 
 
Tosca - OPERA 2001
Ópera

Tosca

Giacomo Puccini

Opéra en trois actes Giacomo Puccini

livret de Giacosa et Illica d’après la pièce de Victorien Sardou. “La Tosca”.

Crée le 14 janvier 1900 au Teatro Costanzi de Rome.

Version originale en italien, opéra surtitré en français

Fiche artistique

*Distribution provisoire à titre informatif, non contractuelle et modifiable sans préavis.

Direction musicale : Martin Mázik, Dominique Rouits
Mise en scène : Roberta Mattelli
Direction artistique : Luis Miguel Lainz
Scénographie : Alfredo Troisi

 

Costumes : Arrigo (Milan - Italie)
Perruques : Mario Audello (Turin - Italie)
Chaussures : Calzature Epoca (Milan – Italie)

 

TOSCA
Melanie MOUSSAY, Michelle FRANCIS COOK, Chrystelle DI MARCO

CAVARADOSSI
David BAÑOS, Eduardo SANDOVAL, Javier PALACIOS

SCARPIA
Giulio BOSCHETTI, Paolo RUGGIERO

ANGELOTTI
Tihomir ANDROLOV

SACRISTAN
Matteo Peirone, Giancarlo TOSI

SCIARRONE
Nikolay BACHEV

SPOLETTA
Dimiter DIMITROV

 

*Distribution provisoire à titre informatif, non contractuelle et modifiable sans préavis.

 

Présentation de l'oeuvre

Tosca, personnage le plus saisissant né de la plume de Puccini, s’inspire d’un personnage créé au théâtre par la grande Sarah Bernhardt. Avec Rome en toile de fond, l’opéra tisse une histoire d’amour et de politique des plus réalistes, sur laquelle plane, dès le lever de rideau, la figure du terrifiant chef de police Scarpia, dont le poison contamine peu à peu cet oppressant huis clos.

Tosca, ce sont deux heures d’action et de passion coulées dans un lyrisme torrentiel et une orchestration luxueuse, sur un livret qui a l’efficacité d’un scénario de cinéma. Art, amour, religion, sadisme, complots… Tous les ingrédients du parfait mélodrame s’entremêlent et résonnent avec une force et une modernité intactes.

Synopsis

Acte 1
L’église de Sant’Andrea della Valle. Sur la droite la chapelle Attavanti ; sur la gauche, une estrade et un dais.

Angelotti, républicain en fuite, s’est réfugié dans l’Eglise Sant’Andrea della Valle, où Mario Cavaradossi achève un portrait de madone à laquelle il a prêté les traits d’une inconnue : il pense, en la voyant, à sa maîtresse la cantatrice Floria Tosca.

Tosca et Mario enlacés… Tosca est jalouse et sent une présence dans l’Eglise. Mais elle se laisse attendrir et donne rendez-vous à son Mario le soir même. A peine est-elle sortie et Angelotti en lieu sûr qu’une salve de canons annonce l’évasion. Scarpia est certain du passage du fugitif dans l’église : de surcroît, le départ inattendu du républicain Cavaradossi confirme ses soupçons. Mais Scarpia rêve surtout de posséder la belle Tosca. En plein fantasme, il joint sa voix au Te Deum.

Acte 2
Scarpia et Tosca s’affrontant.

Dans le Palais Farnèse, Scarpia a fait torturer Mario pour connaître la cachette d’Angelotti. Mais c’est Tosca, brisée, qui a révélé le secret. Elle pourra sauver son amant du peloton d’exécution, promet Scarpia, à la seule condition qu’elle se donne à lui. Tosca supplie son bourreau…

Acte 3
Mario mené sur la terrasse du Château Saint-Ange. Tosca a poignardé Scarpia puis lui a arraché le sauf-conduit qui doit en principe sauver Mario. Ce dernier, enfermé au Château Saint-Ange, se remémore les heureux moments passés…

Tosca explique à Mario qu’il doit se prêter à un semblant d’exécution, comme Scarpia l’a planifié. Mais c’était un piège : les balles tirées sont réelles, et Mario s’effondre pour de bon ! Tosca est perdue. Prise de panique devant les officiers venus l’arrêter pour son crime, elle enjambe le parapet : « Oh, Scarpia, devant Dieu ! » lance-t-elle avant de se jeter dans le vide.

Galerie

  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001
  • Tosca - OPERA 2001

Vidéos